VTT électrique : comment choisir son vélo ?

Il a fallu peu de temps que prévu pour que la promesse des vélos électriques et notamment des VTT électriques prenne le dessus sur l’industrie du vélo. Le développement du VTT électrique au cours de la dernière décennie a été dû à des avancées technologiques importantes.

Le vélo est votre passion, et quel soit récente, ou que vous ayez déjà pratiqués le cyclisme depuis plusieurs années, le choix du bon modèle est toujours le casse-tête de tous les cyclistes ! On se demande toujours ce qu’il faut en terme de taille, quel TPI prendre, quelle est la différence entre les différents modèles de VTT électrique, etc.

Facteurs à considérer lors du choix d’un VTT électrique

1. Votre budget

C’est toujours une bonne idée de commencer à établir votre budget. Lorsque vous recherchez un nouveau vélo de montagne, il est facile de commencer par le modèle le moins cher et de finir par un beaucoup plus cher. Établir un budget au départ et s’y tenir n’est pas facile, mais cela vous facilite la prise de décision.

. Vos besoins

Différentes personnes choisissent différents vélos électriques à des fins diverses. Vous souhaitez utiliser votre VTT pour des sentiers difficiles ou pour vos déplacements ? À quelle fréquence montez-vous? Si le confort est important, alors le cadre qui est traversant serait le meilleur. Si l’ascension d’une colline est cruciale, un moteur à moyeu à couple moyen ou élevé peut être le meilleur. Si votre tasse de thé parcourt de longues distances, envisagez une batterie de 400 wattheures ou plus. Comprendre vos besoins personnels vous aidera à choisir les fonctionnalités les plus importantes sur votre vélo électrique.

3. Le moteur

Le moteur est le cœur de votre VTT électrique. Est-il important de comprendre que tous les moteurs ne sont pas identiques et que ce n’est pas une pièce que vous pouvez simplement changer, comme vous le pouvez avec la plupart des autres pièces.

4. Batterie

La batterie qui vous convient le mieux dépend de la façon dont vous allez utiliser votre vélo. Une batterie plus grande vous donnera plus d’autonomie, mais aura un poids plus élevé et prendra plus de temps à charger. Si vous utilisez votre VTT sur de plus longues distances, vous aimeriez probablement avoir une batterie plus grosse que si vous utilisez des pistes de descente plus courtes. Choisir la bonne batterie n’est pas facile. Vérifiez si la marque que vous recherchez propose plusieurs options pour une batterie plus grande et une batterie plus petite.

5. Les pneus

Avant d’attaquer le choix du pneu précisément, il est possible de choisir parmi 2 types de pneus différents : les pneus équipés d’un revêtement anti-crevaison ou les pneus increvables.

Tout comme les modèles qui équipent des voitures et autres véhicules, les pneus anti-crevaison pour vélos possèdent une surcouche légère autour du pneu pour résister le plus longtemps possible aux attaques quotidiennes, en revanche, il peut crever et n’est pas tellement garanti.

En revanche, un pneu increvable tel que le très réputé Marathon Plus du fabricant Schwalbe est un pneu résistant, endurant, très dur qui va résister à 99% des objets et Schwalbe le met en valeur dans une vidéo, où l’on voit des vélos équipés de ces pneus, qui roulent sur des objets pointus comme des punaises de bureau ou des bouts de verre, et c’est bluffant car la chambre à air ne crève pas ! De plus, ces pneus équipent certains vélos en location dans les villes, preuve de leur résistance.

Son défaut est qu’il est plus lourd que la moyenne des autres pneus à cause d’une bande de roulement plus épaisses (il n’y a pas de magie). Ainsi, si vous faites de longue randonnée où la performance n’est pas primordiale, en revanche vous chercher un pneu solide qui ne vous lâchera pas au bord d’une route ou que vous rouliez souvent sur votre vélo pour aller au travail, alors ce pneu saura se faire apprécier !

Le TPI, la valeur miracle ?

Il s’agit d’une valeur qui détermine le nombre de fils qui compose le pneu sur un pouce carré. Lorsqu’un pneu vélo de route fait 100 TPI, alors le pneu est de bonne qualité, et plus ce nombre est important, et plus le rendement augmente ce qui se ressent par le cycliste car le pneu roule mieux (il s’écrase moins, et la conduite est plus fluide).

La pression des pneus

La pression d’un pneu, route et même VTT, est inscrite sur le flan du pneu. Il s’agit d’une pression en bars donnée par le constructeur qui définit une plage d’utilisation pour avoir le meilleur rendement et la meilleure adhérence du pneu.

La règle principale est d’éviter de choisir une pression inférieure à la pression conseillée car cela peut déformer de pneu. Je note « éviter » car certains pneus acceptent des pressions inférieures et permettent d’augmenter l’adhérence.

Au contraire, un pneu trop gonflé, va rebondir sur la route, et le vélo va excessivement vibrer de manière inutile. Dans tous les cas, la bonne pression du pneu va dépendre du choix de chaque cycliste et de son ressenti. A vous de tester avec une pression un peu plus basse par exemple pour gagner en confort.

Je vous invite à lire le travail de John, du site CommeUnVelo, qui a réalisé un top 10 des pneus vélo de route qui présente beaucoup plus en détail les différences de chaque pneu ainsi que les calculs de pression.